Bitcoin et Économie réelle : Y a-t-il une influence réciproque ?

Bitcoin et Économie réelle : Y a-t-il une influence réciproque ?

Les monnaies virtuelles ont le vent en poupe depuis quelques années, il n’y a plus l’ombre d’un doute sur ce fait.

Sujet de controverses à une époque, le Bitcoin s’installe désormais dans la vie de tous les jours. Des fonds d’investissement ainsi que des particuliers attirés par l’appât du gain investissent ou spéculent sur le cours de cette monnaie.

Avec tout l’engouement autour de cette devise cryptée, il s’avère judicieux de bien étudier l’impact qu’elle a sur l’économique réelle.

Les atouts du Bitcoin à la base d’un phénomène qui prend de l’ampleur

Les avantages qui accompagnent l’utilisation du Bitcoin sont nombreux. On retient notamment le fait que les utilisateurs s’affranchissent des contraintes du système traditionnel avec les monnaies virtuelles.

En réalité, il n’y a pas d’intermédiaires d’un point de vue transactionnel, ce qui favorise une baisse des coûts.

De plus, l’innovation technologique de la « blockchain » permet une sécurisation très élevée et une grande transparence dans les transactions.

Ces avantages sont à la base de la multiplication des bureaux de change qui proposent les transactions sur le Bitcoin. Il en est de même avec de nombreux commerces qui l’acceptent et l’utilisent pour leurs diverses transactions.

L’installation de distributeurs automatiques pour le bitcoin à travers le monde vient aussi rapprocher le Bitcoin de la poche des particuliers.

Le Bitcoin à la conquête de l’économie réelle

Le site CoinATMRadar recense à ce jour près de 3500 guichets automatiques de Bitcoins dans 72 pays du monde.

D’autres services sont mis en place pour permettre l’échange de Bitcoins contre de l’argent et vice versa.

Voici une liste de ces services qui visent généralement un marché local :

  • Les terminaux Foxbox lancés en Lituanie ;
  • Les terminaux de la Banque Nationale de crédit en Ukraine (Ajout de l’option d’achat de Bitcoins par la société ukrainienne BTCU)
  • Les terminaux Zebrapay en Roumanie ;
  • Les services d’accès au Bitcoin via LibertyX aux États-Unis…

Avec ces moyens mis en place pour faciliter l’achat et la vente des Bitcoins, l’activité économique classique est forcément influencée.

Cette influence grandissante du Bitcoin sur l’économie réelle oblige des Etats à établir des législations pour encadrer son utilisation. Cependant, pour que le potentiel du Bitcoin se réalise, il faut que son adoption se fasse davantage par le public.

En réalité, si les acteurs de l’économie réelle (banques, institutions financières, opérateurs économiques…) utilisent cette monnaie, elle s’imposera.

Que retenir de cet article sur l’influence réciproque entre le Bitcoin et l’économie réelle ?

Le développement des moyens de facilitation d’achat et de vente du Bitcoin agit incontestablement sur l’économie réelle et ses process classiques.

De la même manière, son niveau d’acceptation ou de rejet par les acteurs l’économie réelle a un impact direct sur son cours.

Image by Miloslav Hamřík from Pixabay

Comments (2)

  1. ¡Très interesant article!. Vous avez à fait raison dans ce que vous avez ècrit, ls cryptomonnaies vont conquèrir l’èconomie mondiale en moins de temps que nous ne l’imaginions. C’est porquoi nous devons commencer à apprendre à gérer le trading de crypto-monnaie. J’utilise Mintme por créer mes propes jetons et les mettre sur le marché. C’est une très bonne plate-forme pour la gestion et le trading de jetons. C’est le moment d’apprendre et de profiter d’outils comme celui-ci afin que l’économie ne nous ronge pas pendant des années. ¡Un câlin pour tout le monde!

  2. Tu as raison sur le fait qu’il faut apprendre à gérer le trading de crypto-monnaie. Je pense que l’avenir nous réserve des surprises et c’est en maîtrisant les bons outils qu’il sera possible de réaliser de belles choses. Sympa ton projet Mintme…tu peux en dire quelques mots ?

    A+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *