Le cours du Bitcoin (BTC)

/Le cours du Bitcoin (BTC)
Le cours du Bitcoin (BTC) 2018-07-06T20:08:47+00:00

INVESTIR DANS LE BITCOIN

Le terme « Bitcoin » vient de l’anglais « Bit » : une unité d’information binaire et « coin » : une pièce de monnaie, son sigle est le BTC.

Le Bitcoin est la première monnaie décentralisée utilisée sur la blockchain, cette monnaie virtuelle ou cryptomonnaie peut s’échanger sur Internet et est utilisée par le plus d’utilisateurs dans le monde.

La volatilité du prix du Bitcoin est importante et varie beaucoup au fil du temps, ce qui en fait un investissement financier intéressant mais risqué.

ACHETER DU BITCOIN

LE COURS DU BITCOIN

INFOS SUR LE BITCOIN

COURS DES CRYPTOS

ACTU BITCOIN

QU’EST CE QUE LE BITCOIN ? 

Le Bitcoin et l’usage de la blockchain ressemblent à l’utilisation massive d’Internet !

Lors de transactions en ligne tout le monde est confronté à la question de la sécurité. A chaque fois que nous souhaitons effectuer un achat, nous prenons le risque de nous faire pirater nos coordonnées bancaires.

L’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) a estimé que près de 1,1 million de Français se sont fait pirater leurs comptes bancaires en 2015. Malgré les mesures prises par les établissements bancaires, les fraudes à la CB ne diminuent pas et coûtent un peu plus de 100 milliards de dollars par an dans le monde.

Comment se prémunir de tels risques ? Quelle solution existe-t-il aujourd’hui pour sécuriser ses paiements ? Je vous propose dans cet article d’étudier le Bitcoin : une cryptomonnaie en marge du système bancaire qui pourrait bien révolutionner notre rapport à l’argent.

Le Bitcoin, c’est quoi ?

Le Bitcoin a été créé en 2009 par un mystérieux protagoniste du nom de Satoshi Nakamoto. « Bitcoin » est le produit de deux termes : « Bit » comme l’unité informatique et « coin » comme la pièce de monnaie en anglais.

Depuis 2009, il est une alternative sérieuse qui pourrait faciliter les transactions financières et permettre à des millions d’internautes de payer en toute sécurité.

Une monnaie virtuelle indépendante

Le Bitcoin est un moyen de paiement permettant d’échanger des biens ou des services entre plusieurs personnes. Mais contrairement aux monnaies fiduciaires comme l’euro ou le dollar, le Bitcoin n’est pas matérialisé par des pièces ou des billets. Cette cryptomonnaie est totalement électronique et n’appartient à aucun Etat ou banque centrale.

Ainsi, le Bitcoin n’est pas matérialisable et sa régulation n’est pas possible par des institutions extérieures, en tout cas pour le moment !

Le Bitcoin est une monnaie qui n’a pas besoin des banques pour circuler et pour être créée, elle est gérée par ses propres utilisateurs par l’intermédiaire d’un réseau. Contrairement aux transactions effectuées sur Internet via une carte bancaire, les transactions en Bitcoin ne sont pas vulnérables face aux attaques informatiques.

Combien de personnes utilisent le Bitcoin ?

Le Bitcoin a fait son apparition en 2009 et près de 28,5 millions de portefeuilles (wallets) détiennent un peu plus de 0,001 Bitcoin (BTC).

Cependant, la plupart des utilisateurs ont plusieurs adresses de wallets lorsqu’ils effectuent des transactions en cryptomonnaie. Par conséquent, le nombre d’utilisateurs doit sans doute être inférieur à 28,5 millions. A l’heure actuelle, la plateforme Coinbase compte un peu plus de 13 millions d’utilisateurs à travers le monde (32 pays au total).

On peut donc estimer que le nombre d’utilisateurs oscille entre 13 et 28,5 millions.

Comment acheter des Bitcoins ?

 

Le BTC n’a pas de coût légal comme les autres monnaies. Son prix dépend simplement de l’offre et de la demande sans qu’aucune régulation extérieure ne vienne en perturber le cours. Les points de vente physiques sont peu nombreux en France et la plupart des utilisateurs privilégient l’achat de Bitcoins sur Internet.

Acheter des Bitcoins sur Internet

Pour acheter des BTC, il suffit de créer un compte virtuel sur des plateformes d’autorité, c’est un wallet, ce qui signifie portefeuille en anglais.

C’est sur ce wallet que les BTC seront achetés et stockés en vue de les échanger contre d’autres cryptomonnaies ou de les utiliser pour un achat.

Cette opération s’effectue en quelques minutes avec au préalable la nécessité d’entrer ses informations personnelles et ses moyens de paiement afin d’acheter des BTC.

Acheter des Bitcoins en boutique : la maison du Bitcoin

En France, de nombreuses entreprises croient fermement en la réussite du Bitcoin. C’est le cas de Philippe Rodriguez, le président de Bitcoin France, une association qui prône le paiement en cryptomonnaies et qui croit fermement en une révolution Bitcoin.

La maison du Bitcoin se situe en région parisienne et est un espace d’accueil où plusieurs conseillers donnent des recommandations en matière de cryptomonnaies.

Acheter des Bitcoins en utilisant une borne

Sur place sont disponibles des bornes sur lesquelles il est possible d’acheter des Bitcoins ou d’autres cryptomonnaies contre des euros. Les machines acceptent les billets ou les pièces de monnaie.

Pour effectuer une transaction, les utilisateurs doivent s’identifier sur le boitier hightech, un ticket de caisse est édité puis il est nécessaire de scanner deux codes QR à l’aide de son smartphone.

Comment transférer des BTC d’un wallet à un autre ?

Pour transférer des Bitcoins d’un wallet à un autre, il faut connaître la clé publique du destinataire correspondant à son numéro de compte. Pour finaliser et garantir la transaction, l’émetteur des BTC doit s’authentifier à l’aide de sa clé privée, équivalente à un mot de passe.

Que ce soit sur des comptes virtuels présents sur Internet (wallets ou exchanges) ou sur des bornes physiques, l’utilisateur de BTC doit toujours entrer ses identifiants cryptographiques.

Ce sont des séries de chiffres et de numéros uniques qui permettent de sécuriser les échanges, d’où l’appellation « cryptomonnaie ».

Quelles sont les raisons d’utiliser le Bitcoin ?

 

Grace à son anonymat, le Bitcoin a été utilisé massivement au début pour acheter des produits controversés sur Internet via des plateformes cachées du grand public. Mais depuis 2016, le BTC s’est racheté une image auprès des médias et propose désormais un écosystème crédible et légal repris par des milliers de sites Internet acceptant les transactions en BTC.

La confiance : un principe clé du Bitcoin

L’enjeu majeur du Bitcoin réside dans l’instauration de la confiance dans son réseau de partage décentralisé et autorégulé. Sans confiance, l’innovation technologique des cryptomonnaies ne sert à rien, car il est important que les utilisateurs aient confiance et y adhèrent massivement.

La technologie du Bitcoin est soutenue par des ordinateurs qui surveillent et valident en permanence le bon déroulement des transactions.

Lorsque la transaction est vérifiée entre deux utilisateurs, elle est ajoutée dans une grande base de données. Ce registre de compte est ensuite partagé et accessible par tous les utilisateurs. Cette transparence garantit l’authenticité de toutes les transactions en BTC et renforce la confiance des utilisateurs dans la cryptomonnaie.

En outre, ce système de vérification permet d’éviter la duplication ou la corruption de la monnaie, c’est-à-dire qu’il est impossible de créer de la fausse cryptomonnaie.

Une cryptomonnaie décentralisée, autorégulée et automatique

Le protocole autorise la création de nouveaux Bitcoins pour les utilisateurs qui surveillent le bon déroulement des transactions en BTC.

N’importe qui peut participer à la sécurisation du système, pour cela il suffit de mettre à disposition du réseau un ordinateur suffisamment puissant pour exécuter des calculs complexes. En échange, les « mineurs » reçoivent des Bitcoins.

Le système est donc décentralisé, autorégulé et totalement automatique. Le Bitcoin appartient à tout le monde et personne en même temps, car il ne peut être contrôlé ni par son créateur ni par un Etat ou une équipe de hackers.

Le Bitcoin partage de nombreux points communs avec Internet qui ne peut pas s’arrêter à moins de couper l’électricité ou de corrompre tous les ordinateurs du réseau. C’est techniquement impossible.

L’anonymat du Bitcoin

Comme je l’ai expliqué en introduction, l’utilisation du BTC ne laisse plus d’informations personnelles ou de coordonnées en ligne. Mais l’anonymat du BTC est-elle totalement garantie?

L’ensemble des transactions en BTC sont répertoriées dans un registre de compte et sont accessibles publiquement dans une chaîne de bloc. Ce sont les adresses cryptographiques de l’émetteur et du récepteur qui sont consultables par n’importe qui, pas les adresses physiques des personnes.

Ainsi, lorsqu’une personne envoie des BTC à une autre, personne ne saura qui est à l’origine de la transaction.

Mais le réseau du Bitcoin ne garantit pas un anonymat total et si votre clé publique est connue, n’importe qui peut suivre vos échanges et remonter vos transactions. D’autres cryptomonnaies ont été développées depuis pour garantir un anonymat plus abouti, c’est le cas par exemple de Monéro, une monnaie virtuelle offrant un niveau d’anonymat plus élevé.

L’indépendance du Bitcoin

Le fait que le Bitcoin soit soutenu par une technologie décentralisée, indépendante et autonome ne plait pas aux autorités bancaires et aux Etats qui n’ont aucun contrôle sur la cryptomonnaie.

Cette situation empêche les banques centrales de réguler cette monnaie virtuelle qui conquiert de plus en plus d’utilisateurs à travers le monde. Certains pays comme la France ou le Japon souhaitent taxer les transactions effectuées en BTC ou bien les échanges entre utilisateurs.

D’autres pays ont littéralement interdit les cryptomonnaies ou la participation à des ICO (Initial Coin Offering) qui s’apparentent à des levées de fonds : la Chine, le Pakistan, etc.

Des géants du web tels que Google, Facebook ou Twitter sont également hostiles aux cryptomonnaies et souhaitent interdire les publicités s’y référant. Il n’est pas rare que des acteurs financiers majeurs communiquent sur les cryptomonnaies en critiquant ouvertement ce nouveau système décentralisé.

Leurs inquiétudes sont nourries par le caractère nébuleux et incontrôlable des cryptomonnaies et par l’hégémonie du Bitcoin qui est toujours considéré comme le roi des crypto.