Pourquoi utiliser le Bitcoin (BTC) ?

Pourquoi utiliser le Bitcoin (BTC) ?

Grace à son anonymat, le Bitcoin a été utilisé massivement au début pour acheter des produits controversés sur Internet via des plateformes cachées du grand public. Mais depuis 2016, le BTC s’est racheté une image auprès des médias et propose désormais un écosystème crédible et légal repris par des milliers de sites Internet acceptant les transactions en BTC.

La confiance : un principe clé du Bitcoin

L’enjeu majeur du Bitcoin réside dans l’instauration de la confiance dans son réseau de partage décentralisé et autorégulé. Sans confiance, l’innovation technologique des cryptomonnaies ne sert à rien, car il est important que les utilisateurs aient confiance et y adhèrent massivement.

La technologie du Bitcoin est soutenue par des ordinateurs qui surveillent et valident en permanence le bon déroulement des transactions.

Lorsque la transaction est vérifiée entre deux utilisateurs, elle est ajoutée dans une grande base de données. Ce registre de compte est ensuite partagé et accessible par tous les utilisateurs. Cette transparence garantit l’authenticité de toutes les transactions en BTC et renforce la confiance des utilisateurs dans la cryptomonnaie.

En outre, ce système de vérification permet d’éviter la duplication ou la corruption de la monnaie, c’est-à-dire qu’il est impossible de créer de la fausse cryptomonnaie.

Une cryptomonnaie décentralisée, autorégulée et automatique

Le protocole autorise la création de nouveaux Bitcoins pour les utilisateurs qui surveillent le bon déroulement des transactions en BTC.

N’importe qui peut participer à la sécurisation du système, pour cela il suffit de mettre à disposition du réseau un ordinateur suffisamment puissant pour exécuter des calculs complexes. En échange, les « mineurs » reçoivent des Bitcoins.

Le système est donc décentralisé, autorégulé et totalement automatique. Le Bitcoin appartient à tout le monde et personne en même temps, car il ne peut être contrôlé ni par son créateur ni par un Etat ou une équipe de hackers.

Le Bitcoin partage de nombreux points communs avec Internet qui ne peut pas s’arrêter à moins de couper l’électricité ou de corrompre tous les ordinateurs du réseau. C’est techniquement impossible.

L’anonymat du Bitcoin

Comme je l’ai expliqué en introduction, l’utilisation du BTC ne laisse plus d’informations personnelles ou de coordonnées en ligne. Mais l’anonymat du BTC est-elle totalement garantie?

L’ensemble des transactions en BTC sont répertoriées dans un registre de compte et sont accessibles publiquement dans une chaîne de bloc. Ce sont les adresses cryptographiques de l’émetteur et du récepteur qui sont consultables par n’importe qui, pas les adresses physiques des personnes.

Ainsi, lorsqu’une personne envoie des BTC à une autre, personne ne saura qui est à l’origine de la transaction.

Mais le réseau du Bitcoin ne garantit pas un anonymat total et si votre clé publique est connue, n’importe qui peut suivre vos échanges et remonter vos transactions. D’autres cryptomonnaies ont été développées depuis pour garantir un anonymat plus abouti, c’est le cas par exemple de Monéro, une monnaie virtuelle offrant un niveau d’anonymat plus élevé.

L’indépendance du Bitcoin

Le fait que le Bitcoin soit soutenu par une technologie décentralisée, indépendante et autonome ne plait pas aux autorités bancaires et aux Etats qui n’ont aucun contrôle sur la cryptomonnaie.

Cette situation empêche les banques centrales de réguler cette monnaie virtuelle qui conquiert de plus en plus d’utilisateurs à travers le monde. Certains pays comme la France ou le Japon souhaitent taxer les transactions effectuées en BTC ou bien les échanges entre utilisateurs.

D’autres pays ont littéralement interdit les cryptomonnaies ou la participation à des ICO (Initial Coin Offering) qui s’apparentent à des levées de fonds : la Chine, le Pakistan, etc.

Des géants du web tels que Google, Facebook ou Twitter sont également hostiles aux cryptomonnaies et souhaitent interdire les publicités s’y référant. Il n’est pas rare que des acteurs financiers majeurs communiquent sur les cryptomonnaies en critiquant ouvertement ce nouveau système décentralisé.

Leurs inquiétudes sont nourries par le caractère nébuleux et incontrôlable des cryptomonnaies et par l’hégémonie du Bitcoin qui est toujours considéré comme le roi des crypto.

Image by Pete Linforth from Pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…